Joseph NASH (1808-1878)

Lot 10
Aller au lot
Estimation :
60 - 80 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 780EUR

Joseph NASH (1808-1878)

La Barrière Saint-Denis, la Barrière de la Cunette, circa 1820-30
Encre et aquarelle sur papier.
8,5 x 14 cm.
Sous l'Ancien Régime, l'enceinte des fermiers généraux était une enceinte fiscale et non défensive. Toute marchandise entrant dans la ville était taxée de droits d'octroi. Les deux tiers de ces droits allaient à l'État, le reste à la Ville. Les Fermiers généraux étaient chargés de la perception de ces droits au passage des " barrières ". La fraude devint énorme et très bien organisée, surtout par les marchands de vins et les cabaretiers, le vin et les alcools constituant les marchandises les plus taxées.
Pour pallier la fraude, le chimiste et fermier général Antoine Lavoisier présenta, en 1784, un projet pour la construction d'un mur qui devait avoir six lieues de tour (24 kilomètres) et comporter 60 bureaux de réception. Un concert de protestations émanant des fraudeurs de tous ordres s'éleva, soutenus par les propriétaires qui, s'étant installés hors limite de l'ancien octroi, allaient, désormais, devoir s'acquitter des taxes.
La colère des faubourgs fut d'autant plus grande que, contrairement à ce qui avait été prévu, ce n'est pas la Ville qui financerait, mais le roi donc, avec les impôts du peuple. Le célèbre calembour " Le mur murant Paris rend Paris murmurant " se répandit dans toute la ville.
Les travaux furent confiés à l'architecte Claude-Nicolas Ledoux de 1784 à 1788. Le luxe déployé pour la construction des bâtiments d'octroi agaça; on raillait les " arcs de triomphe pour les bureaux des faubourgs Saint-Martin (La Villette) et Saint-Denis ". Calonne, Contrôleur général des Finances de Louis XVI, soutint Ledoux, la conception de ces bureaux d'octroi étant en droite ligne avec l'idée d'un urbanisme monumental des Lumières.
Il ne reste aujourd'hui que quatre de ces monuments fiscaux: la barrière du Trône, cours de Vincennes, la barrière d'Enfer, place Denfert-Rochereau, le poste d'observation de Monceau, marquant l'entrée
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue