SUCCESSION ÉRIC MOUSSEL Deuxième Partie. TRÈS IMPORTANTE RÉUNION D'OBJETS DE VITRINE, DE TABLEAUX, DESSINS, MOBILIER GARNISSANT UNE DEMEURE FRANCILIENNE.

jeudi 24 septembre 2020 14:00
Nogent, Hôtel des Ventes
Sale information

SUCCESSION ÉRIC MOUSSEL
QUAND LES OBJETS DÉCIDENT DE LEUR DESTIN...


Commencée à la fin du XVIIe siècle, cette demeure de campagne, organisée à la manière d'une ferme, autour d'une grande cour, est aujourd'hui noyée au centre de la ville de Fontenay-sous-Bois. Agrandie en plusieurs étapes aux XVIIIe et XIXe siècles, elle est prolongée par un des derniers grands parcs privés de la petite couronne de Paris, à deux pas du Bois de Vincennes.

A. BOISSEAU, propriétaire et dirigeant d'une fonderie d'aluminium voisine très prospère, en fit l'acquisition à la fin du XIXe siècle.

Il légua la fonderie à son gendre, qui la transmit lui-même à Michel Moussel, son fils.

Ce dernier procéda à l'acquisition d'une grande partie des immeubles de la rue.

Il chargea ensuite Éric, son fils, de diriger la fonderie.

D'abord officier de marine, cet original ne cultivait pas le rêve de devenir chef d'entreprise. Mystérieux, solitaire, préférant les voyages au long cours et le nomadisme à la sédentarité, amoureux de Paris, comme des cultures asiatiques, féru de gastronomie et de grands vins, passionnés par les chiens, il remplit sous la contrainte ce rôle assigné par la famille.

Cependant il s'installa dans la demeure de Fontenay-sous-Bois, dont il aimait le charme proustien, mais n'eut de cesse d'en modifier le décor.

Pendant plus de quarante ans, il fut client de l'hôtel des ventes de Nogent-sur-Marne, qu'il appréciait au point de ne jamais procéder à des acquisitions auprès d'autres maisons de ventes.

Sous le marteau des commissaires-priseurs successifs, dont il ne manquait aucune dispersion, il acquit des centaines de tableaux, dessins, gravures, meubles, objets d'art qu'il installa dans cette demeure, dont l'ameublement du XIXe siècle subsistait, et dans le château de Saint-Cyr, acheté peu de temps avant.

Il ne quittait jamais la salle des ventes sans avoir effectué des achats.

La fonderie fut très prospère jusque en 2006.

Éric Moussel en transféra les ateliers à Champigny-sur-Marne et loua les locaux à un collectif d'artistes qui prit le nom de "La Fonderie".

Atteint d'une longue maladie, il cessa ses acquisitions il y a une dizaine d'années.

Selon ses volontés, après sa mort, survenue en 2019, sa famille dispersa ses cendre en mer, à Lancieux, près de Dinard, où ses parents possédaient un manoir.

Une foule d'amis vint saluer son départ.

Ses neveux et nièces nous ont mandatés pour procéder à la dispersion de la collection, qui, chose peu banale, retrouvera en totalité le chemin de notre hôtel des ventes, là où un chapitre de son histoire fut écrit.

Les meubles et objets quittent la demeure et ses herbes folles. Il se défont de leur enchevêtrement, de la poussière qui les revêt, des draps qui les recouvrent, pour trouver un nouveau destin.

L'ensemble est intact, "dans son jus", Éric Moussel ne faisant jamais pratiquer une seule restauration.

La vente de la collection se déroulera en cinq après-midis.


. Jeudi 10 septembre, vente non cataloguée, Nogent-sur-Marne, hôtel des ventes.
. Jeudi 24 septembre, vente non cataloguée, Nogent-sur-Marne, hôtel des ventes.
. Jeudi 8 octobre, vente non cataloguée, Nogent-sur-Marne, hôtel des ventes
. Dimanche 25 octobre, vente cataloguée, Paris, Drouot.
. Dimanche 8 novembre, vente cataloguée, Paris, Drouot.

TABLEAUX, DESSINS, GRAVURES
NOMBREUX OBJETS DE VITRINE
MOBILIER ANCIEN
VERRERIE, CÉRAMIQUE
MIROIRS, LUMINAIRES, LUSTRES
TAPIS, etc.

Sales conditions

EXPOSITION PUBLIQUE
Jeudi 24 septembre de 9h à 12h

FRAIS EN SUS DES ENCHÈRES À LA CHARGE DE L'ACHETEUR
. 26,40% pour les lots sur requête volontaire
(+ 3,60 % supplémentaires pour les lots uniquement sur requête volontaire acquis sur interenchères-live.com)
. 14,40% pour les lots sur requête judiciaire, signalés par un astérisque (*)